4 raisons pour investir sur le nouveau contrat retraite PER

Le PER est le nouveau contrat d’épargne retraite commercialisé depuis le 1er Octobre 2019.

La mise en place de ce contrat remplace les anciens contrats de retraite et d’épargne salariale tels que les PERP, Madelin, Article 83, PERCO, etc…

Le PER permet aux souscripteurs de développer et valoriser un capital pour bénéficier de revenus complémentaires à la retraite.

Dans cet article nous allons vous présenter cinq raisons d’investir sur le nouveau contrat de retraite PER.

Possibilité de déblocage anticipé du capital

Le contrat PER permet aux épargnants de débloquer le capital avant l’âge de la retraite, et ce grâce à des conditions plus souples que sur les anciens contrats de retraite. Désormais, l’épargnant est en droit de débloquer son capital pour les situations suivantes :

  • Acquisition de la résidence principale
  • Naissance ou adoption d’un enfant (à partir du troisième)
  • Création d’entreprise et installation d’une activité non salariée
  • Divorce, séparation, dissolution du PACS avec au moins un enfant mineur à charge
  • Décès de l’époux/épouse ou du partenaire de PACS
  • Invalidité du titulaire, de ses enfants, de son époux/épouse ou du partenaire de PACS
  • Cessation d’activité non salariée à la suite d’un jugement de liquidation judiciaire
  • Surendettement de l’épargnant
  • Expiration des droits du salarié à l’assurance chômage

Différentes options à la liquidation du contrat

L’instauration du contrat PER permet deux options au moment de la liquidation du contrat, soit à l’âge de la retraite. Désormais l’épargnant peut décider de récupérer la somme disponible sur son contrat grâce à une sortie en rente viagère, et/ou une sortie en capital.

Les anciens contrats proposaient uniquement une rente viagère, empêchant alors les épargnants de réaliser des projets tels que l’acquisition de biens immobiliers, effectuer des voyages, se faire plaisir.

Le contrat PER présente donc des avantages en vue de préparer sa retraite, néanmoins, si l’épargnant n’est pas sûr de lui et de la stratégie de préparation de retraite qu’il veut adopter, il est préférable de la mettre au point avec son conseiller patrimonial.

Une imposition « souple »

Au même titre que les anciens contrats (PERP et Madelin), le PER propose la possibilité de déduire les versements effectués des revenus imposables.

Dans le cas où l’épargnant souhaite bénéficier d’une réduction d’impôts lorsqu’il effectue des versements. La réduction d’impôt sera calculée en fonction de la tranche de revenus imposable de l’épargnant. Si l’épargnant bénéficie d’une réduction fiscale lors de sa souscription, au moment de la liquidation du contrat le PER est imposable à l’IR.

Dans le cas où l’épargnant n’a pas bénéficié de la réduction fiscale lors de sa souscription, lors de la liquidation du contrat, ce sont les plus-values réalisées pendant la durée de vie du contrat qui sont imposables au prélèvement forfaitaire unique de 30% (PFU/Flat-tax).

La mobilité de l’épargne

Depuis la loi PACTE et donc l’instauration du contrat PER, ce dernier est accessible à toutes les professions. En effet, les épargnants détenant un PER ont la possibilité de changer leur PERCO (PER Collectif) pour un PERI (PER Individuel) lorsqu’un salarié souhaite se reconvertir et créer sa propre entreprise.

Avant que les contrats PER soient instaurés, les épargnants n’avaient pas la possibilité de transférer leur contrat. En effet, chaque contrat avait une cible, les épargnants en reconversion professionnelle devaient donc clôturer leur contrat pour en ouvrir un nouveau.

Comment se fait la gestion de votre contrat ?

La nouveauté est que le contrat PER dispose d’une gestion pilotée automatique par défaut.

Elle prend en compte différents profils de risque : Prudent, Equilibré, Dynamique.

Cependant, l’épargnant peut demander à changer son profil d’investissement et alors passer sur quelque chose de plus ou moins risqué selon sa volonté. En fonction du profil d’investissement choisi, le gestionnaire du contrat choisira les placements adéquats à la volonté de l’épargnant.

Il est également possible pour l’épargnant de choisir un mode de gestion dit « libre ». Dans ce cas, il choisira ses supports d’investissements entre les fonds euros et les unités de compte, et effectuera des arbitrages automatiques proposés par le gestionnaire (arbitrage automatique des plus-values ; arbitrage automatique en cas de moins-values ; investissement progressif).

Notre cabinet permet l’accès à un mode appelée gestion libre conseillée. L’épargnant est conseillé lors de la mise en place du contrat et des versements, puis de manière continue par son conseiller attitré. Le client valide chaque proposition de son conseiller. Cela permet une plus grande personnalisation du contrat et donc un réglage plus adapté à nos clients.

Bien entendu, nos conseillers vous accompagnent sur l’optimisation du contrat à votre situation fiscale et personnelle.

Vous souhaitez plus de précisions sur ce sujet ?

Un expert vous contacte pour vous accompagner

2020-12-22T15:04:34+01:00
Go to Top