Marché immobilier: la reprise se confirme

Classé dans : Economie, Immobilier, Non classé | 0

Chacun a son avis propre sur le marché immobilier en France mais les chiffres parlent d’eux même pour l’année 2015 : la reprise est réelle et progressive. On constate une hausse de 4,2% des ventes de logements anciens en un an. Cette hausse s’inscrit dans la reprise de l’activité française, en effet après 3 ans de relative stabilité, la croissance du PIB français est de 1,1% en 2015.

 

  • Les ventes immobilières reprennent  en 2015

 

Après une chute en 2012, un difficile redémarrage en 2013 et une retombée en 2014, les ventes immobilières sont en progression.  On constatait, fin septembre l’enregistrement de 753 000 ventes de logements anciens. Si le rythme se maintient, la barre symbolique des 800 000 transactions annuelles pourrait être dépassée, soit le niveau d’avant crise.

Dans le domaine de l’immobilier neuf, bien que la situation demeure difficile,  le secteur n’enregistre pas de régression des ventes et des prix. Les réservations de  logements neufs ont par contre bondi de 20% en 2015 après une baisse de 3% en 2014.

La tendance est donc positive mais le niveau à rattraper est élevé, le nombre de réservations en 2015 était 24% inférieur au pic de 2007.

 

  • Une reprise progressive :

Ce regain d’activité est porté par la faiblesse des taux d’emprunts et le recul des prix et surtout l’anticipation qui poussent aux achats : au troisième trimestre 2015 on constatait un taux effectif global des crédits de 2,7% et une baisse des prix des logements anciens de 2,5% en un an.

Cependant ces conditions similaires étaient déjà présentes en 2013 et 2014,  mais la reprise des ventes n’a eu lieu qu’en 2015, pourquoi ?

En 2013 et 2014, les potentiels acheteurs s’attendaient à une baisse des prix qui n’a pas eu lieu, c’est l’abandon de cette position attentiste des acheteurs qui a entraîné une reprise des ventes en 2015. Les ménages ont donc décidé de passer à l’acte rapidement n’espérant plus l’éclatement d’une hypothétique bulle.  Ils bénéficient quand même d’une baisse des prix modérée  (-5,1% pour un T3 entre 2012 et 2015) ainsi que de taux bancaires relativement bas.

La loi des finances de 2016 confirme l’attractivité du prêt à taux zéro qui est devenu plus accessible avec l’élargissement du champ des bénéficiaires (cf. Article sur la loi des finances 2016 ). Cela permet d’encourager les primo-accédants à concrétiser rapidement leur projet immobilier.

 

 

La reprise progressive du marché immobilier  continuera tout au long de l’année 2016, cependant les conditions actuelles avec la courbe du chômage  qui ne devrait s’inverser que au cours de l’année, ne permettront pas au marché de l’immobilier d’être complètement lesté.

Aujourd’hui on observe quand même un  regain d’optimisme de la part des ménages français qui est à son plus haut niveau depuis 2007, logiquement si les français sont plus confiants dans l’évolution de leur situation financière, ils seront logiquement plus enclins à entreprendre un projet immobilier.